Dyssomnies : quand je ne dors pas

By Nora Neko, 3 décembre 2016

Ecrit dans le cadre de la résidence Dyssomnies en 2016

Regarder des séries : des cowboys androïdes qui s’interrogent comme des personnages shakespeariens, La jeunesse de Bruce Wayne, la fabrication des lignes de train transcontinentales aux états-unis, Ney York envahi par les goules et le célibat, et d’autres, à raison de trois à huit heures par semaine…

Fumer

Procéder à un rituel masturbatoire, associé ou non avec la pornographie, celle accessible gratuitement et sans inscription sur le net. mais depuis que j’ai appris que des gens regardaient des films pornographique pour d’autres raisons que de se masturber me fait réfléchir et découvrir des choses. Jadis, la masturbation et le sexe avec une autre personne étaient des choses séparées, ne répondant pas aux mêmes nécessités, avec des règles différentes. Puis la frontière s’est flouée pour disparaître totalement. A nouveau elle existe, mais avec des ouvertures, une perméabilité, pour le meilleur et le pire. 30 mn à 2h par semaine

Fumer

Travail : parfois celui, urgent pour le lendemain, parfois justement pas. Une autre activité, non pressante revet soudain une inévitable attractivité. Souvent jusqu’au matin. Quatre à douze heures par semaine

Fumer

Wikipedia : errer dans l’hypertexte de l’hyper encyclopédie, curiosité soudaine et maladive pour l’obsolescence planifiée, le centre de stockage de Drigg, Elisabeth de Bavière, Xian de Yuzhong, la Pangée, Laurent de Medicis, la ligne 6 du Tramway d’Anvers, la guerre des castes, le couple (en physique), la cuisine islandaise, Raymond Scott, la Notation mesurée. Une à deux heures par semaine

Fumer

Fb…

Fumer

Manger des choses sucrées : chocolat très noir, des jus de fruits…

Fumer

Boire du café inexorablement

Fumer

France Culture – rubrique sciences : insatiable ivresse d’informations sur la matière noire, l’intelligence artificielle, la bioimpression, l’eugénisme, le darwinisme, le manuscrit de Voynich… accompagne une pulsion de ménage, de vaisselle, de réorganisation des câbles dans les boites, de traitement du nombre infini d’objets qui semblent doués d’autonomie, de coordination pour envahir les surfaces improbables, gâchant ainsi l’espace et la sérénité. 2 à 4 h par semaine.

Fumer

Manger des choses salées, cuites, préparées avec les restes ou les restes des restes, chaud dans une assiette ou à même la casserole mais plus souvent froid avec du pain qui fait des mettes dans le lit, des carotte râpées en conditionnement plastique, des fromages avec ou sans goût…

Fumer

Penser au lendemain : la liste des choses à faire en sachant que je n’en ferai qu’une infime partie voir aucune, comme une histoire qui fait peur.

Fumer

ne pas penser au lendemain, oublier les contingences et trouver un sujet d’attention immédiat comme ceux précités

Fumer

tuer le lendemain

Fumer

regretter déjà le lendemain

Fumer

passer du moment flou au moment blanc

Share

What do you think?

You must be logged in to post a comment.